Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

21 Février 2015 – Asie du Sud-Est à vélo – A la conquête de Dien Bien Phu - Après le Cambodge on quitte le Laos pour le Vietnam du Nord

Premières rizières vietnamiennes
Premières rizières vietnamiennes

Evidemment le titre est à prendre au second degré considérant la place que Dien Bien Phu prend dans l’histoire de France dans ces pays si éloignés.

Mais ce matin on sait que si on veut être à Dien Bien Phu ce soir, il y a plus de 100 km et deux cols à conquérir.

Nos amis suisses (Marie-Emmanuelle et Jean-Philippe) et grenoblois (Emilie et Jérémie) l’ont fait il y a quelques jours pour les premiers et hier pour les grenoblois.

Ce matin, en partant manger, les moines pratiquent la cérémonie de l’aumône auprès des habitants

Ce matin, en partant manger, les moines pratiquent la cérémonie de l’aumône auprès des habitants

On convient de faire le point en bas du premier col mais secrètement, on est comme 90 %¨des joueurs de belote qui prennent atout après avoir hésité longuement, on est bien tenté de le faire…

La montée du premier col chatouille les 1 000 mètres alors qu’on part de 350. Dix km après Muang Khoua voilà les premières pentes. Sur cette montée on est en moyenne à 7 % et, le sommet franchi, on descend ensuite jusqu’à 400 m.

La brume matinale est le prémice d’une belle journée

La brume matinale est le prémice d’une belle journée

On  est passé au-dessus des nuages

On est passé au-dessus des nuages

Un groupe d’enfants qui descend la route en rigolant mais pose gentiment pour la photo

Un groupe d’enfants qui descend la route en rigolant mais pose gentiment pour la photo

On ne roule pas groupé en montant mais j’arrête régulièrement pour attendre Jeanine

On ne roule pas groupé en montant mais j’arrête régulièrement pour attendre Jeanine

Elle est belle la grand-mère laotienne
Elle est belle la grand-mère laotienne

Elle est belle la grand-mère laotienne

On suit toujours une rivière

On suit toujours une rivière

Prévenus par Emilie et Jérémie que les restaurants étaient rares après la descente du premier col il est un peu plus de 11 heures quand on s’arrête pour manger.

Dix km de plats casse-pattes et on attaque le second col qui en 19 km monte à 1 200 m.

Le premier tiers se présente avec un pourcentage moyen de 7 %. Vient ensuite une portion plus facile avec un pourcentage de 4 %. Puis après un virage en épingle voilà le raidard avec des pourcentages de 9 à 12 %. Là, ça transpire à grosses gouttes, surtout que le soleil cogne, mais petit à petit ça avance. On s’arrête pour souffler et boire sur un bord de route.

Elle est sympa cette borne ! D’abord elle se situe après 4 km de montée à 10 % de moyenne et elle est au début de ce qui paraître être un « replat » de 4 à 5 % (qui en fait ne durera pas plus de 300 m) ensuite elle annonce la frontière toute proche à 5 km

Elle est sympa cette borne ! D’abord elle se situe après 4 km de montée à 10 % de moyenne et elle est au début de ce qui paraître être un « replat » de 4 à 5 % (qui en fait ne durera pas plus de 300 m) ensuite elle annonce la frontière toute proche à 5 km

Après un dernier raidard dans les cailloux on arrive au poste de sortie du Laos.

Le douanier chef est sympa mais ses sbires nous demandent 10 000 kips (1€) par personne pour le « check out » (tampon de sortie).

Le chef, que je trouvais sympa précédemment, argumente qu’on est samedi. Jeanine s’énerve un peu mais on n’a pas le temps pour cela et on paye.

Le poste vietnamien est un peu plus loin à 2 km.

Le douanier ne rigole pas mais fait son travail. Je lui demande s’il n’a pas vu d’autres cyclistes dans la journée ou hier (hier Emilie et Jérémie sont passés là). Il prend un papier et m’écrit Dien Bien Phu 35 km.

Chez nous on a une expression, pas très belle mais très claire, pour traduire ce genre de situation.

Une famille vietnamienne est contente de poser avec nous. L’une des jeunes femmes est toute heureuse d’essayer, en zigzaguant, le vélo de Jeanine

Une famille vietnamienne est contente de poser avec nous. L’une des jeunes femmes est toute heureuse d’essayer, en zigzaguant, le vélo de Jeanine

On calcule vite qu’on a le temps de terminer l'étape sans rouler comme des malades et profiter des superbes paysages qui s’offrent à nous. Le contraste est saisissant avec le Laos :

  • Un jeune couple, visiblement d’amoureux, stationne à coté de leur scooter alors qu’au Laos on n’est jamais tombé sur ce genre de situation.

  • Arrivés en bas du col la circulation des scooters est intense et tout de suite on comprend qu’il y a du monde au Vietnam (93 millions pour 6,7 millions de laotiens).

  • Les paysages sont aussi plus agréables.

Premiers paysages vietnamiens
Premiers paysages vietnamiens

Premiers paysages vietnamiens

Pour illustrer la circulation

Pour illustrer la circulation

Au Laos on repérait les Guest Houses par des panneaux jaunes.Ici ça va être compliqué il y a des panneaux partout.

Après avoir tenté un hôtel très classe, on prend une Guest House tout aussi classe mais un peu moins chère. Il est 18H15, il fait presque noir, il ne nous reste plus qu’à retirer des Dongs (1 € = 24 000 dongs, on va être millionnaire… de dongs) et à aller dîner.

Au restaurant s’assoit à côté de nous un vietnamien parlant très bien le français. On n’hésite pas à le questionner sur différents points : quel réseau téléphonique est-il préférable de prendre, comment est la route en direction de Laï Chau (elle a été réparée) et enfin pour descendre sur Hanoï il nous conseille la route 32 plus calme, plus jolie, mais plus longue et plus difficile.

Avec 103 km et 1 880 m de dénivelé on devrait bien dormir. Demain visite de Dien Bien Phu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

murielle 08/03/2015 16:29

bonjour je trouve votre périple tres sympa et prépare moi aussi pour novembre 2015 ce voyage seule mais je pense à l'envers du votre...jespère pouvoir vous rencontrer et vs souhaite en attendant de belles rencontres et de bons coups de pédales...a bientôt

gatebourse 08/03/2015 17:37

Pas de pb
Tu peux nous contacter par mail à la rubrique contact du blog
On retourne mi avril

Estelle 25/02/2015 14:34

Pour l'avoir fait, mais en deux jours nous... vous êtes de doux dingues !! :-)
Respect, vous avez du avoir mal aux pattes à la fin de la journée.
Bises à vous deux !

gatebourse 26/02/2015 01:14

Le terme de ´Doux dingues ´ nous va bien
Biz à vous et bonne route

Jenny 24/02/2015 10:19

Bienvenue au Vietnam!

La photo de Premières rizières vietnamiennes est très belle. J'aimerais y voyager un jour.

Charles 24/02/2015 15:21

On en a discuté, on prendra un scooter ! Ou est-il possible de faire monter un moteur sur vos vélos ?

gatebourse 24/02/2015 10:24

Tu me dis quand
On vous prête nos vélos...