Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

Jeudi 26 Mars 2015 – Vietnam à vélo – Pour arriver à Pleiku, une petite journée de vélo… avec beaucoup de km…

Huit heures du matin, le bus est en vue
Huit heures du matin, le bus est en vue

La méthode Coué, qui consiste à dire tout haut ce qu’on a envie qui arrive, n’a pas fonctionnée car ce matin il pleut encore à verses !

D’un autre côté nous avions un « plan kilomètres » surréalistes avec des journées à 120 km d’autant plus qu’on a pris du retard les deux jours précédents…

On a donc choisi la voie de la sagesse : prendre le bus pour avancer de la case Khâm Duc à la case Kon Tum située 180 km plus loin toujours sur la route 14.

La suite ce sera reprendre les vélos en direction de Buôn Ma Thuôt puis aller à Dalat posée à 1 500 m d’altitude et nommée la ville de « l’éternel printemps » en raison de faibles variations de températures annuelles, à savoir de +10° à +25°. Cela devrait nous prendre cinq jours de vélos et on restera une journée à Dalat.

Ensuite Jenny et Charles (notre fils et sa fiancée pour ceux qui n’auraient pas lu les épisodes précédents) viennent nous dire au revoir à Ho Chi Minh le 2 Avril au soir pour le week-end. Donc pour que tout cela concorde il nous faudra être à Ho Chi Minh le 2 au soir : la solution c’est 7 heures de bus entre Dalat et Ho Chi Minh.

Revenons sur le voyage en bus. D’abord au vu de son taux d’occupation je reviens sur mes pas mais le « receveur » (celui qui encaisse et s’occupe des passagers et de leurs bagages) insiste.

Il est 8 heures du matin, le problème sera peut-être le même avec les bus suivants. En un tour de main les vélos sont arrimés sur le toit du petit bus. On se retrouve à cinq par banquettes de 3 places plus le strapontin et c’est parti à grands coups de klaxon à chaque fois que l’on double un autre véhicule, du scooter au camion. On est 26 là où il y a 19 places. L’ambiance est plutôt « bon enfant ».

On ira faire un tour à la frontière du Laos toute proche pour déposer des ouvriers forestiers. Un peu avant 13 heures le bus arrive à Kon Tum son terminus. Tout s’est bien passé et on a retrouvé soleil et chaleur. Un déjeuner rapide et on reprend les vélos en direction du sud.

Le bus est là : contenance 26 sardines…

Le bus est là : contenance 26 sardines…

Là ça va encore, mes deux fesses sont sur le strapontin. En fait c’est la place du « receveur », je vais passer à côté de Jeanine où je vais récupérer une moitié de strapontin.

Là ça va encore, mes deux fesses sont sur le strapontin. En fait c’est la place du « receveur », je vais passer à côté de Jeanine où je vais récupérer une moitié de strapontin.

Le « receveur » donne ses consignes… qu’on ne comprend pas mais on s’en f… on est dans le bus

Le « receveur » donne ses consignes… qu’on ne comprend pas mais on s’en f… on est dans le bus

Charmantes et élégantes la passagère et sa petite fille… Mais finalement c’est pas le pied cette photo !

Charmantes et élégantes la passagère et sa petite fille… Mais finalement c’est pas le pied cette photo !

Un arrêt en route… La passagère au chapeau vient d’essuyer quelques larmes en quittant ses proches…

Un arrêt en route… La passagère au chapeau vient d’essuyer quelques larmes en quittant ses proches…

Beaucoup de camions de grumes viennent de la frontière laotienne et descendent vers le sud du Vietnam

Beaucoup de camions de grumes viennent de la frontière laotienne et descendent vers le sud du Vietnam

Système de pesage pour les essieux de camions de grumes. Ça marche aussi pour le vélo mais la précision est relative

Système de pesage pour les essieux de camions de grumes. Ça marche aussi pour le vélo mais la précision est relative

Grains de poivres à  sécher au bord de la route
Grains de poivres à  sécher au bord de la route

Grains de poivres à sécher au bord de la route

Après 50 km dans l’après-midi, on entre dans Pleiku ville de près de 200 000 habitants. La ville s'étend sur 15 km le long de la route 14

Après 50 km dans l’après-midi, on entre dans Pleiku ville de près de 200 000 habitants. La ville s'étend sur 15 km le long de la route 14

En tant que « cyclo voyageurs » nous sommes un peu frustrés au vu des superbes paysages de montagnes entrevus par les fenêtres du véhicule et qui nous ont échappés…

On se consolera sur la route de Dalat où, sauf erreur, nous attend un col à 1850 m.

Demain on va essayer d'accrocher Ea drang situé à une centaine de km

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacky M. 28/03/2015 22:18

Vous êtes super!

gatebourse 30/03/2015 13:06

Oui, super minces...

Odile JAROUSSEAU 28/03/2015 15:57

en souhaitant que le soleil vous accompagne pour
les jours à venir..
BELLE continuation

gaby 28/03/2015 12:19

C est un buspour vietnamiens, ils ne font pas la même taille. Vous avez payé le même tarif?

gatebourse 28/03/2015 12:32

Je pense qu'on a payé plus cher : 17€ pour nous et les vélos pour la matinée dans le bus

jim buno 28/03/2015 12:05

Les aléas du temps peuvent perturber certaines ambitions. C'est quand même une belle aventure et voir les paysages par la fenêtre c'est reposant !!!!
Bonne route.

gatebourse 28/03/2015 12:36

En plus nos compagnons de voyage étaient sympas

Etienne remaud 28/03/2015 11:59

C'est vraiment une aventure avec beaucoup d'imprévus, trop pour moi sans doute...

gatebourse 28/03/2015 12:34

On aime bien gérer les imprévus