Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

Cahuita, Costa Rica à vélo 22 Janvier 2017. On est au Costa Rica pour 11 jours

Ce matin, on part encore plus tôt que d’habitude : 6 heures.

C’est dimanche, pour le petit déjeuner on le prendra plus tard. La route est déserte. On a nos lampes, gilets et sacoches réfléchissants pour l’arrière.

La police, déjà levée, nous laisse continuer sans problème.

Le jour se lève, encore de la grimpette difficile sur les 20 premiers km. On est bien récompensés avec cette vue de paysage de brume et de laquelle émergent quelques arbres.

Le jour se lève, encore de la grimpette difficile sur les 20 premiers km. On est bien récompensés avec cette vue de paysage de brume et de laquelle émergent quelques arbres.

Belles couleurs dans le petit matin
Belles couleurs dans le petit matin

Belles couleurs dans le petit matin

Vélo customisé avec un klaxon digne d’un poids lourd et sa bonbonne d’air comprimé associé

Vélo customisé avec un klaxon digne d’un poids lourd et sa bonbonne d’air comprimé associé

Changuinola, dernière ville avant de sortir du Panama. On retire de l’argent (eh oui, même si ça n’est pas trop cher il en faut un peu). On apprécie d’avoir deux cartes bancaires, surtout quand l’une, un peu usée sans doute, vous dit zut.

Changuinola, dernière ville avant de sortir du Panama. On retire de l’argent (eh oui, même si ça n’est pas trop cher il en faut un peu). On apprécie d’avoir deux cartes bancaires, surtout quand l’une, un peu usée sans doute, vous dit zut.

Des champs et des champs de bananes avec à proximité les dépôts d’où partent les camions. Les fruits sont ensachés dans des sacs bleus pour améliorer l'apparence des bananes et les protéger des insectes
Des champs et des champs de bananes avec à proximité les dépôts d’où partent les camions. Les fruits sont ensachés dans des sacs bleus pour améliorer l'apparence des bananes et les protéger des insectes

Des champs et des champs de bananes avec à proximité les dépôts d’où partent les camions. Les fruits sont ensachés dans des sacs bleus pour améliorer l'apparence des bananes et les protéger des insectes

Le poste de contrôle de sortie du Panama : il nous faut un tampon. Juste après on veut franchir le pont pour entrer au Costa-Rica. On nous demande 4$ chacun pour un « sticker ». Je fais l’idiot (j’entends certains qui disent que pour moi c’est facile) : je sors quelques pièces montrant que je n’ai pas assez d’argent. Un militaire vient puis un autre (en civil). Je finis par dire qu’il faut que je retire de l’argent à une « cash machine ». Comme il n’y en a pas on nous dit de continuer

Le poste de contrôle de sortie du Panama : il nous faut un tampon. Juste après on veut franchir le pont pour entrer au Costa-Rica. On nous demande 4$ chacun pour un « sticker ». Je fais l’idiot (j’entends certains qui disent que pour moi c’est facile) : je sors quelques pièces montrant que je n’ai pas assez d’argent. Un militaire vient puis un autre (en civil). Je finis par dire qu’il faut que je retire de l’argent à une « cash machine ». Comme il n’y en a pas on nous dit de continuer

Sympa le balcon

Sympa le balcon

En haut d’une dernière côte sévère, on trouve un site à partir duquel on peut accéder à une cascade moyennant une entrée de 2 $ (2€ pour faire simple) comprenant « j’ai un œil sur vos vélos ». Le bain, même court, lave toute la sueur de la journée. Seul problème : le cuissard est bien humide

En haut d’une dernière côte sévère, on trouve un site à partir duquel on peut accéder à une cascade moyennant une entrée de 2 $ (2€ pour faire simple) comprenant « j’ai un œil sur vos vélos ». Le bain, même court, lave toute la sueur de la journée. Seul problème : le cuissard est bien humide

Décidément il y a des artistes du meuble par ici

Décidément il y a des artistes du meuble par ici

Nous voilà à Cahuita  aux Cabinas Palmer qui sont tout près de la plage. D’accord avec vous : toutes les plages de la mer des Caraïbes ne sont pas de sable blanc

Nous voilà à Cahuita aux Cabinas Palmer qui sont tout près de la plage. D’accord avec vous : toutes les plages de la mer des Caraïbes ne sont pas de sable blanc

Les chiffres du jour : 90 km (on a remplacé les 10 km pour aller visiter Porto Viejo par la cascade) et 651 m de dénivelé

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Les JACOB 25/01/2017 21:19

Très belles images. Si le coup de pédale progresse à l'image de la prise de vue, vous allez terminer au sprint !
Je pense que le gamin avec son klaxon et son air comprimé peut faire un carton au concours de la revue FFCT 2017.
Daniel et Clara

gatebourse 25/01/2017 22:07

Ok pour le concours
On en parle au retour.
Pour le sprint, mets un poids lourd avec des formules 1 ça fera pareil avec nos vélos et des tous carbone
Merci

ANNIE PROUST 25/01/2017 10:35

Je vois qu'à tes commentaires, l'usure n'est pas faite, il y a toujours de bonnes grimpettes......

gatebourse 25/01/2017 12:41

Oui, jamais vu des trucs aussi dur.

Michelle 25/01/2017 10:00

Les photos font rêver, un beau ciel bleu, du beau temps c'est mieux pour pédaler et continuer votre beau voyage.bonne route, bises

gatebourse 25/01/2017 12:40

Merci c'est sûr, c'est mieux que la pluie. On rentre dans les terres. ça va être plus variable et moins chaud