Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

Choluceta, Honduras à vélo 11 Février 2017. On est rentré au Honduras

Avec 54 km et 329 m de dénivelé c’est une étape courte mais avec des formalités de passage de frontière.

D’abord la sortie du Nicaragua puis l’entrée au Honduras. Les deux ne prennent pas beaucoup de temps mais une heure est vite passée.

La route qui va à Choculeta n’est pas en trop bon état et les véhicules slaloment quelques fois pour éviter les nids de poules, voire d’autruches tellement ils peuvent être profonds et larges.

Il est midi quand on arrive à Choculeta avec une atmosphère toujours très sèche et très chaude.

A Choculeta la chasse au « distributeur qui marche avec nos cartes Visa et Mastercard » est un peu compliquée. Ce n’est qu’au bout du 5ème que j’ai vu la tirette s’ouvrir. Ouf !

Déjeuner rapide et on prend le premier hôtel qu’on trouve, à la sortie de la ville.

Par rapport au Nicaragua quelques remarques : juste passé la frontière un peu de mendicité, la pollution plastique ne diminue pas, toujours des vigiles et aussi un passant avec le pistolet et les cartouches à la ceinture bien en évidence.

Pour ma part j’ai mon couteau multifonctions à portée de main dans ma sacoche de guidon.

A l’hôtel, au moment de la bière, on sympathise avec des québécois d’Amos en mission humanitaire au Honduras.

Somotillo, beaucoup de mouvements le matin. Ici les vélos-taxis sont nombreux.
Somotillo, beaucoup de mouvements le matin. Ici les vélos-taxis sont nombreux.

Somotillo, beaucoup de mouvements le matin. Ici les vélos-taxis sont nombreux.

Petit regard en coin du fiston qui se tient bien au guidon.

Petit regard en coin du fiston qui se tient bien au guidon.

On arrive à la frontière. De nombreux camions sont en attente. C’est par là nous dit le cycliste.

On arrive à la frontière. De nombreux camions sont en attente. C’est par là nous dit le cycliste.

Pas très glamour le guichet du Honduras

Pas très glamour le guichet du Honduras

Les chèvres s’interrogent

Les chèvres s’interrogent

Premier contact avec les honduriens, plutôt sympathique celui-là.

Premier contact avec les honduriens, plutôt sympathique celui-là.

Un aperçu de l’état de la route. Ça ne roule quand même pas trop mal, surtout que le vent d’est pousse.
Un aperçu de l’état de la route. Ça ne roule quand même pas trop mal, surtout que le vent d’est pousse.

Un aperçu de l’état de la route. Ça ne roule quand même pas trop mal, surtout que le vent d’est pousse.

Habitat en pleine campagne.

Habitat en pleine campagne.

Intrigué par les bâches, je me renseigne : c’est la culture du melon

Intrigué par les bâches, je me renseigne : c’est la culture du melon

A l’entrée de la ville, plutôt flatteur comme photo.
A l’entrée de la ville, plutôt flatteur comme photo.

A l’entrée de la ville, plutôt flatteur comme photo.

Des vêtements maintenant bien propres. Séchage ultra-rapide, le temps de la sieste.

Des vêtements maintenant bien propres. Séchage ultra-rapide, le temps de la sieste.

Nos amis québécois d’Amos sont ici comme participants au financement du raccordement d’une source d’eau potable à des villages reculés dans les montagnes. Le monsieur à barbichette blanche est un dénommé Brochu qui a ses racines familiales à Montaigu.

Nos amis québécois d’Amos sont ici comme participants au financement du raccordement d’une source d’eau potable à des villages reculés dans les montagnes. Le monsieur à barbichette blanche est un dénommé Brochu qui a ses racines familiales à Montaigu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marie France et Gaby 14/02/2017 17:51

Continuez à nous faire voyager par procuration. Pour nous retour en Alsace avec encore de la gelée le matin, c'est le choc thermique.
Après les heures de vélo faire encore le blog , bravo Daniel.

gatebourse 14/02/2017 18:29

La cigogne est passée. Super retour en Alsace que le vôtre.
Pour le blog c'est facile : Jeanine assure tout le reste et me relit. Ensuite le wifi passe bien en général. Pas trop de touristes ou on s'arrête
Bises

Marie-Annick MAUDET 14/02/2017 10:45

Marie-Annick et Christian

Marie-Annick MAUDET 14/02/2017 10:43

Bonjour aux globe trotters de Gâte Bourse. Enfin un petit mot des Maudet. Nous suivons très régulièrement votre périple qui ne doit pas être de tout repos. Bel exploit physique et sportif avec la répétition des efforts, la chaleur et le dénivelé à avaler. Encore bravo! Pour la tenue du blog, nous sommes admiratifs car après une journée d'effort et le repos nécessaire, le temps doit être précieux. Ici tout va bien. Les réservations pour le raid pyrénéen sont finalisées.
Courage pour la suite. Bises à vous deux.

gatebourse 14/02/2017 13:42

Merci bien. Pour la chaleur, on roule le matin surtout.
Merci pour les resas
À+