Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

Santa Rosa de Lima, Salvador à vélo 13 Février 2017. Bienvenidos au Salvador.

On part dès 6 heures ce matin et on s’arrête en route pour le petit déjeuner. Pas de café car le restaurant n’a pas de courant électrique ce matin. Tout cela fait que le service est un peu long.

On est parti pour une étape de 80 km environ avec la frontière à passer entre le Honduras et Le Salvador.

A la fin de cet article, les élèves de CM2 B de l’école St Joseph trouveront réponses à leurs questions.

Aujourd’hui le ciel est sans nuages et bien vite la fraîcheur du matin (21°) s’estompe. Au bout de 30 km on arrive à la douane avec un bidon de vide. On profite du petit reste de lempiras hondurien pour acheter 1,5l de coca et 1 litre de d’eau pour remplir nos bidons vides. A la sortie des douanes la bouteille de coca est déjà vide.

Le passage de la frontière a été un des plus simples. A l’entrée au Salvador je tenais un billet hondurien, on m’a fait comprendre de le mettre d’en ma poche, probablement pour éviter toute confusion avec une sollicitation type « dessous de table » de l’office de l’immigration.

Quelques km plus loin on nous conseille de prendre une autre route en direction de San Miguel où on sera demain.

Midi quand on arrive, à Santa Rosa De Lima où on a décidé de faire étape. Pousser à San Miguel aurait été possible, mais par ces chaleurs il faut savoir se ménager et en plus on est dans le timing.

Il nous reste à retirer des dollars américains, monnaie en vigueur au Salvador. Au premier distributeur dans une station-service la pioche est mauvaise. A Santa Rosa, après plusieurs demandes on finit par trouver un distributeur et là ça fonctionne : stressant les distributeurs de billets.

Le panneau illustre bien la zone géographique où on est avec la publicité suivante pour la bière « Impérial » dans l’oasis du désert.

Le panneau illustre bien la zone géographique où on est avec la publicité suivante pour la bière « Impérial » dans l’oasis du désert.

Un bonjour chaleureux de l’autre côté de la route

Un bonjour chaleureux de l’autre côté de la route

Appel à l’ami cyclus ornithologus, ou d’autres, pour identification

Appel à l’ami cyclus ornithologus, ou d’autres, pour identification

La chaleur réussit certainement beaucoup mieux aux bougainvilliers que le gel.

La chaleur réussit certainement beaucoup mieux aux bougainvilliers que le gel.

Les formalités de sortie du Honduras c’est ici, à l’ombre

Les formalités de sortie du Honduras c’est ici, à l’ombre

Paysage vu du pont qui fait frontière entre le Honduras et El Salvador.

Paysage vu du pont qui fait frontière entre le Honduras et El Salvador.

Après le pont, la douane du Salvador. Sortons les passeports.

Après le pont, la douane du Salvador. Sortons les passeports.

Toujours quelqu’un pour vous reprendre l’argent restant du pays d’où on sort en échange de la monnaie du pays où on entre. C’est lui qui fait le taux de change.

Toujours quelqu’un pour vous reprendre l’argent restant du pays d’où on sort en échange de la monnaie du pays où on entre. C’est lui qui fait le taux de change.

On croise toute une file de camions qui veulent passer la frontière

On croise toute une file de camions qui veulent passer la frontière

La casquette Peterbilt ne fait pas forcément la marque du tracteur.

La casquette Peterbilt ne fait pas forcément la marque du tracteur.

C’est lui qui nous a conseillé de passer par Santa Rosa de Lima « más seguro » (plus sûr) et surtout une étape plus courte ce qui nous a évité de rouler toute une journée en pleine chaleur.

C’est lui qui nous a conseillé de passer par Santa Rosa de Lima « más seguro » (plus sûr) et surtout une étape plus courte ce qui nous a évité de rouler toute une journée en pleine chaleur.

Le forage du puit est en cours. Il arrive à cent mètres me dit-on.
Le forage du puit est en cours. Il arrive à cent mètres me dit-on.

Le forage du puit est en cours. Il arrive à cent mètres me dit-on.

Technique des brulis ou feu accidentel ?

Technique des brulis ou feu accidentel ?

Il vient de traverser la route devant moi à une vitesse surprenante. Difficile de le repérer parmi les feuilles de maïs séchées.

Il vient de traverser la route devant moi à une vitesse surprenante. Difficile de le repérer parmi les feuilles de maïs séchées.

Tour rapide dans la ville de Santa Rosa de Lima. La route vue de la passerelle.

Tour rapide dans la ville de Santa Rosa de Lima. La route vue de la passerelle.

Une vraie fourmilière dans les rues. A remarquer l’importance des panneaux publicitaires. Avec la chaleur et le monde, c’est oppressant. On croise encore des civils avec un fusil à la ceinture. Il y a des « vigiles » armés dans beaucoup de commerces.

Une vraie fourmilière dans les rues. A remarquer l’importance des panneaux publicitaires. Avec la chaleur et le monde, c’est oppressant. On croise encore des civils avec un fusil à la ceinture. Il y a des « vigiles » armés dans beaucoup de commerces.

C’est le ramassage des ordures. Ramassage en gros bien sûr.

C’est le ramassage des ordures. Ramassage en gros bien sûr.

Pour conclure, bon accueil mais on ne traînera pas le soir dans les rues.

Pour conclure, bon accueil mais on ne traînera pas le soir dans les rues.

Les chiffres de l’étape : 53 km et 421 m de dénivelé.

 

Les réponses aux questions de la classe de CM2 B de l’école St Joseph-Le Brandon des Herbiers :
- Est-ce qu’il y a d'autres volcans en activité au Nicaragua?

Oui, au moins 5, mais on ne saurait dire le nombre exact. Le volcan Massaya que nous sommes allés voir est le plus actif.
-Etait-il possible de se baigner dans l'ancien cratère du volcan "Lagune de Acopoyo?"

Oui selon un commentaire de Jérôme sur le blog : « Quant à la lagune de Apoyo, nous avions été surpris en nous y baignant : l'eau est très chargée en sels ». Nous, d’où on était, ce n’était pas possible d’accéder à une plage.

- Est-ce qu'il faisait plus chaud à côté du volcan?
Il était midi quand on est monté au volcan et à cette heure il fait chaud partout. Les champs de lave (éteinte) que la route traversait apportaient un peu de chaleur mais ce n’était pas sensible.

- Voyez-vous beaucoup de drapeaux du pays?

Pas beaucoup. Ceux que l’on voit sont surtout dans les grandes villes.
- Pourquoi les églises sont-elles aussi colorées?
On pense que c’est dans la culture de ces pays où les couleurs sont très vives.

- Avez-vous vu des routes à 4 voies?

Non aucune, par contre beaucoup de routes en mauvais état, au Honduras notamment.
Bonnes vacances à tous

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cyclus ornithologus 16/02/2017 09:46

bonjour a vous deux
La réponse à votre question un oiseau assez commun rencontré en 2016
le Geai à face blanche (Calocitta formosa )

Après avoir un peu voyagé et beaucoup rêvé comme chaque matin avec vous et après avec le MAC2017, je pars en forme pour la journée.
bonne route

gatebourse 17/02/2017 00:00

Merci pour la précision ornithologique. Pour le reste, si nos pérégrinations te mettent en forme c'est super. A+

Yann 16/02/2017 09:13

Bonjour les jeunes, c'est un plaisir de commencer la journée en consultant votre blog et votre journée écoulée. Un petit voyage de quelques minutes pour ceux qui le consultent à distance mais une vraie bouffée d'oxygène même si parfois, j'imagine que vous aussi respirez des gaz d'échappement. Bravo pour la régularité de sa mise à jour, pour vos petits reportages très intéressants, les belles photos pour les illustrer ainsi que vos commentaires. En ce qui me concerne, un petit blog parfait pour tenir informer les proches, les amis et les visiteurs. Continuer à nous faire partager votre voyage. Bises à vous deux. Yann

gatebourse 16/02/2017 23:59

Merci Yann pour ton commentaire.
Oui les gaz d'échappement on en respire. Outre la pollution plastique dont on a déjà parlé il y a la pollution sonore.
Cela dit il y a aussi de beaux paysages et les rencontres que l'on fait sont géniales.
Le sourire avec un "Buenos Dia" ou "Buenas tardes" ouvre toutes les portes