Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

Felipe Carillo Puerto, Mexique à vélo 21 Mars 2017. On trace la route vers le nord du Yucatan.

Hier on s’est aperçu que téléphones et GPS avaient une heure de décalage.

Effectivement le décalage n’est plus que de 6 heures au Mexique contre 7 heures dans les pays précédents, hormis le Panama.

Ce qui fait que ce matin nous étions les premiers debout à l’hôtel. On a donc attendu patiemment la préparation du petit déjeuner pendant que le jour se levait.

Quand on a pris la route les phares des voitures et camions étaient encore allumés.

Un seul regret : nous avons oublié de prendre le lever de soleil sur la lagune.

Température un peu fraiche avec 16°, pas de vent, c’est l’idéal pour tracer la route.

Des kms à avaler il y en a eu aujourd’hui : 114 km précisément pour 132 m de dénivelé. Le vent s’est un peu dressé face à nous sur la fin mais pas trop méchant.

Autant dire que comme on le disait hier c’était du « rouler pour rouler » comme dit Jeanine.

On  quitte l’hôtel sans bruit car la coccinelle est occupée par un dormeur.

On quitte l’hôtel sans bruit car la coccinelle est occupée par un dormeur.

Pour être efficace on met en place un train : moi en locomotive et Jeanine en wagon. Le rétroviseur, un peu cassé et un peu sale, est bien pratique pour contrôler l’allure. Le résultat c’est qu’à l’arrivée nous sommes satisfaits de notre moyenne de 18,3 sur une telle distance.

Pour être efficace on met en place un train : moi en locomotive et Jeanine en wagon. Le rétroviseur, un peu cassé et un peu sale, est bien pratique pour contrôler l’allure. Le résultat c’est qu’à l’arrivée nous sommes satisfaits de notre moyenne de 18,3 sur une telle distance.

Sur les 114 km de très longues lignes droites et peu de villages traversés.

Sur les 114 km de très longues lignes droites et peu de villages traversés.

Il semblerait que nous soyons au pays de l’ananas

Il semblerait que nous soyons au pays de l’ananas

L’ananas est bien une spécialité du lieu : il était délicieusement sucré
L’ananas est bien une spécialité du lieu : il était délicieusement sucré
L’ananas est bien une spécialité du lieu : il était délicieusement sucré

L’ananas est bien une spécialité du lieu : il était délicieusement sucré

En face un amputé des deux jambes fait la mendicité en plein soleil, au milieu de la route

En face un amputé des deux jambes fait la mendicité en plein soleil, au milieu de la route

Une église baptiste

Une église baptiste

La pause de 10 heures : l’homme au chapeau travaille dans le développement agricole et a certaines connaissances sur les bienfaits des plantes. Il coupe une feuille de cette plante grasse et m’en badigeonne une vieille plaie au genou souvenir d’un dérape sur la piste conduisant à El Remate au Guatemala.
La pause de 10 heures : l’homme au chapeau travaille dans le développement agricole et a certaines connaissances sur les bienfaits des plantes. Il coupe une feuille de cette plante grasse et m’en badigeonne une vieille plaie au genou souvenir d’un dérape sur la piste conduisant à El Remate au Guatemala.
La pause de 10 heures : l’homme au chapeau travaille dans le développement agricole et a certaines connaissances sur les bienfaits des plantes. Il coupe une feuille de cette plante grasse et m’en badigeonne une vieille plaie au genou souvenir d’un dérape sur la piste conduisant à El Remate au Guatemala.

La pause de 10 heures : l’homme au chapeau travaille dans le développement agricole et a certaines connaissances sur les bienfaits des plantes. Il coupe une feuille de cette plante grasse et m’en badigeonne une vieille plaie au genou souvenir d’un dérape sur la piste conduisant à El Remate au Guatemala.

Sur le même lieu un bel alignement de camions

Sur le même lieu un bel alignement de camions

Partis à 7:00,  arrivés à 15:45 à Felipe Carillo Puerto, cela vaut bien une petite gourmandise (ici des mangues).

Partis à 7:00, arrivés à 15:45 à Felipe Carillo Puerto, cela vaut bien une petite gourmandise (ici des mangues).

C'est ce qu'on appelle le mélange des genres : sur la même façade une enseigne pour les « pentecôtistes » et une pour des produits agrovétérinaires

C'est ce qu'on appelle le mélange des genres : sur la même façade une enseigne pour les « pentecôtistes » et une pour des produits agrovétérinaires

Pas besoin de vélo taxis pour nous, l’hôtel est à deux pas

Pas besoin de vélo taxis pour nous, l’hôtel est à deux pas

ça nous surprend toujours de trouver un peu de tout dans les pharmacies

ça nous surprend toujours de trouver un peu de tout dans les pharmacies

Demain on met le cap à l’ouest en direction de José María Morelos puis Oxkutzcab (j’espère ne pas avoir à demander la route).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jérôme 25/03/2017 11:11

Tous ces fruits font bien envie, tout en rappelant d'excellents souvenirs ...

gatebourse 26/03/2017 00:17

J'imagine. On ne s'en prive pas. Pour rappel, le prix d'une banane ce matin : 0,15 cts d'€

Henri et Mireille 24/03/2017 17:41

Salut les routards
On s'est retrouvé un an en arrière en lisant votre récit
Bonne continuation et bises de Mireille et Henri

gatebourse 26/03/2017 00:16

A Oxcutzbal on vient de quitter le parcours pour remonter vers Rio Lagartos puis Valladoid et Cancun et.... Les Herbiers

Les Jacob 24/03/2017 10:56

"Chetumal", j'avais entendu "J'ai du mal" ! ... Mais je vois qu'il n'en est rien; à presque 20 km/h sur + de 100 bornes, vous "taillez la route" les doigts dans le nez !
Quant à cette plante miracle avec laquelle le mexicain te caressait la jambe, il me semble que c'est l'Aloé vera: excellent pour la peau ... entre autres.
Bon courage les amis Daniel et Clara

gatebourse 24/03/2017 14:15

Je vais leur faire remarquer et proposer Chepamal ça me paraît mieux
Les doigts dans le nez quand le vent pousse
Dommage que PBP ne soit pas cette année
Pour l'Aloe Vera tu as certainement raison c'est un peu visqueux