Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Blog de gatebourse Les Herbiers (France) - Voyages à vélo

Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions, d’autres pays, des cultures différentes… Le voyage, à vélo à une allure modérée, permet d’avancer avec la possibilité de s’arrêter pour découvrir de nouveaux paysages et échanger avec les autres au hasard des rencontres. Nos principaux voyages : 2016 La traversée des Alpes (Thonon - Menton), MAC2016 en Amérique Centrale, 2015, 3 mois au Cambodge, Laos et Vietnam ; 2014, la Corse à vélo ; 2012, 5 mois pour 14 500 km de Pékin à Londres avec la FFCT; 2011, le raid Pyrénéen (28 cols/10 jours) ; des vacances à vélo à traverser la France sur une dizaine de jours les années précédentes...

Vacances vélo 2010 : Gigondas (Vaucluse), le Mont Ventoux, Venasque

Jeudi 5 Août 2010, Gigondas (Vaucluse), Venasque en passant par le Mont Ventoux 119 Km.

Ce matin, c’est l’effervescence : on a le Ventoux à monter et pas anticipé pour le petit déjeuner. Finalement des choristes  participant aux Coralies de Vaison La Romaine logent au gîte avec nous et, très gentiment, nous donnent un peu de pain pour caler l’estomac.

Allez c’est  parti, le circuit préparé au préalable et le GPS indiquent une petite route à droite pour rejoindre Malaucène. Erreur ! La route monte dur (15 % ?) et, de route, il n’y a plus qu’un chemin caillouteux qui se perd sur les hauteurs. Après un dérapage suivi d’une chute de Jeanine en montée on rebrousse chemin en direction de Vaison La Romaine pour rejoindre ensuite Malaucène.

Ça pédale groupé et en silence… L’angoisse ?

Ventoux_DenivMalaucene.jpgMalaucène, à gauche direction le Mont Ventoux, un panneau indique 21 km, une pente moyenne de 7.5% et 1558 Mètres de dénivelé.

On double des vélos de tous types  (VTC, VTT) et des gens de tous âges : jeunes et moins jeunes.

Chaque borne kilométrique indique le kilométrage restant, la pente du kilomètre à venir et l’altitude. Donc on gère la pédalée du mieux qu’on peut, le kilomètre le plus dur étant à 11%. Un braquet de 30×26 s’avère alors pratique.  Les kilomètres défilent, on dépasse des cyclistes et d’autres plus jeunes et plus entrainés passent devant : chacun son rythme !

LH TourrettesSurLoup 3420Après le Mont Serein l’observatoire se détache au-dessus des pentes blanches et caillouteuses.

Les quatre derniers kilomètres ne seraient pas les plus durs si un vent fort et glacial ne faisaient pas tanguer le vélo.

Heureusement le vent souffle la plupart du temps dans le bon sens !

 

 

 


LH_TourrettesSurLoup-3417.JPGLH_TourrettesSurLoup-3419.JPGLH_TourrettesSurLoup-3422.JPGEt c’est l’arrivée après 2 heures 9 minutes, Jean-Michel arrive 6 minutes plus tard équipé d’un braquet un peu trop grand puis Jeanine en un peu plus de 3 heures.

Après la photo pour immortaliser « l’exploit » et marquer la satisfaction du cycliste accompli, chacun enfile son coupe vent en se protégeant des rafales ! Puis la descente s’entame, à pied au départ pour certain mais en déchaussant un pied par sécurité dans certains virages plus exposés aux rafales. Après un premier arrêt au Chalet Reynard, on descend, avec moins de vent, de quelques kilomètres pour un pique nique sous les pins et sous les rayons du soleil.

LH TourrettesSurLoup 3431 RedEnsuite, c’est la longue descente vers Sault : grisante de vitesse ou d’espaces suivant les cyclistes et leur maîtrise.

A Sault (711 m) on prend la D942 qui suit les Gorges de la Nesque pendant environ 20 km, puis c’est l’arrivée à Venasque juchée sur son promontoire rocheux, nécessitant ainsi encore 2 Km de montée pour atteindre l’hôtel des Remparts et sa vue magnifique sur les contrebas.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article